Un peu d'histoire sur le Québec

Au cours du XVIème siècle Jacques CARTIER arrive au Québec du côté de Gaspé pour tenter de fonder une colonie mais il faut attendre Samuel De Champlain pour créer la ville de Québec en 1608.

Les Français sont peu nombreux à choisir le Nouvelle-France pour s'expatrier car le climat est très rude et il y a les conflits avec les amérindiens. Les candidats Français à l’émigration préfèrent s’établir dans les iles des caraïbes qui sont plus agréables. Seuls quelques aventuriers et colons font commerce de fourrures avec les amérindiens.

 

Pour développer une colonie outre-mer, il faut avant tout la peupler or quand Champlain fait construire ses premières « habitations » en Acadie ses compagnons sont tous de sexe masculin.

C’est donc en 1613 que s’embarquent les vraies pionnières : Marie Rollet, la femme du colon Louis Hébert, et leurs deux filles.

(Marie Rollet et ses enfants, monument Louis-Hébert, parc Montmorency, Québec).


On compte environ 2000 femmes et filles parmi les 10 000 immigrants fondateurs du Canada. Pour accélérer le développement de ces lointaines contrées, le roi de France au milieu du XVIIe siècle envoie entre 800 et 900 jeunes filles pour être mariées aux hommes de la colonie et créer des familles nombreuses.

 



En 1627, Samuel de Champlain avec l’appui du Cardinal Richelieu fonde en plus de Québec, deux gouvernements régionaux : Trois-Rivières en 1634 et Montréal en 1642.

Les premiers Français qui émigrent, viennent principalement des régions côtières de l'ouest de la France et de la région parisienne. Il arrivent en Nouvelle-France en parlant le Français avec leurs accents et le vocabulaire populaire de leurs régions. La ville qui a fourni le plus grand nombre d’immigrants est La Rochelle puis, Paris, Saint‑Malo, Rouen, Nantes, Dieppe et Bordeaux.

Un tiers de la population du territoire est composé de militaires qui ne sont que temporairement installés sur ces terres.

Vers 1663 le flux migratoire des Français augmente pour que les colons se portent garants de la souveraineté territoriale, qu'ils christianisent les autochtones et exploitent les ressources naturelles du pays mais la couronne française se désintéresse de ces nouveaux territoires.


Vers 1700 le Français est la langue principale du CANADA et la langue s’est uniformisée avec quelques particularités.


La religion, plus précisément l'Église catholique romaine, a longtemps occupé une place centrale et intégrale au sein de la société québécoise depuis l'arrivée des premiers colons français en Nouvelle-France.


Dès 1627-1628, le Canada est une colonie officiellement catholique. Les protestants non convertis (souvent tolérés en tant qu’immigrants), ne peuvent se réunir pour l’exercice de leur religion « sous peine de châtiment ». Il y a moins de 300 huguenots parmi les immigrants fondateurs du Canada, et bon nombre d’entre eux se convertissent au catholicisme avant leur arrivée.

 

Depuis tout ce temps les Québécois n'ont pas oublié leurs origines et leur devise officielle est inscrite même sur leur plaque d'immatriculation : Je me souviens




12 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout